Aujourd’hui, nous ne parlerons pas de Divi exclusivement mais plutôt du SEO ou référencement naturel de votre site WordPress en général.

Sur AstucesDivi, vous trouvez généralement des articles-tutoriels pour vous aider à améliorer le design de votre site Divi, mais ce serait dommage de mettre en ligne un site « canon » si personne ne le visite, n’est-ce pas ?

Donc si vous débutez dans la création de sites web, il est important de vous pencher sur la question du référencement naturel.

Je vous propose de démocratiser les fondamentaux du SEO afin qu’un débutant puisse facilement mettre en place des optimisations qui porteront leurs fruits.

La plupart des experts s’accordent pour dire qu’il existe 3 piliers sur lesquels repose une bonne stratégie SEO, en d’autres termes, un site optimisé pour le référencement naturel est fondé sur :

  1. Une bonne structure
  2. Un bon contenu
  3. Une bonne stratégie de netlinking

D’ailleurs, on parle souvent de « pyramide SEO », que je vous ai imagée ici :

pyramide SEO
La pyramide SEO – les 3 fondamentaux

Annonce : cet article contient des liens d’affiliation que vous reconnaitrez facilement. Les liens classiques sont en violet et les liens sponsorisés sont en rose.

Voyons tout cela de plus près :

1 – La structure du site

La structure du site est la base de cette pyramide. Nous pourrions la comparer aux fondations d’une maison.

Si vous bâtissez une très belle maison mais que les fondations ne sont pas solides, tôt au tard vous aurez des problèmes et cela engendrera de grands travaux.

Dans le web, c’est pareil.

Si le site est créé de la mauvaise manière, cela pourrait être un frein au bon référencement de ce dernier.

Qu’entend-on par « mauvaise manière », ou plutôt, que faudrait-il faire pour que la structure de votre site soit convenable et optimisée ?

la structure d'un site
La structure du site est la base des fondamentaux SEO

Finalement, la structure du site est la partie la plus technique de votre stratégie SEO.

L’image ci-dessus n’est pas exhaustive mais recense déjà plusieurs points sur lesquels vous devriez vous attarder :

1.1 – Les réglages de WordPress

C’est la base, c’est ce que vous êtes censé faire juste après l’installation de WordPress sur votre serveur distant (hébergeur) ou serveur local.

Depuis l’onglet Réglages de WordPress, vous découvrirez plusieurs options dont certaines sont importantes. Je pense notamment à la structure de vos permaliens.

Par défaut, WordPress propose une structure « Date et Titre » alors qu’une structure « Titre de la publication » est certainement plus optimale.

les permaliens impactent le référencement naturel

Toutefois, si votre site est en ligne depuis un moment, il n’est pas recommandé de modifier cette structure car cela pourrait avoir un effet dévastateur sur votre référencement naturel (de nombreuses redirections d’URL devraient être mises en place).

C’est pourquoi il est recommandé de faire ces réglages au tout début de la création de votre site.

Sans oublier que votre site WordPress devrait être installé sur une URL sécurisée (HTTPS).

1.2 – Utiliser un plug-in de SEO

Dans l’image, vous voyez « les réglages de Yoast ». Effectivement, ce plug-in SEO est le plus réputé et le plus utilisé. Pourtant, un concurrent français est également très efficace pour optimiser le référencement naturel de votre site : SEOPress.

Ces plug-ins vous permettent de corriger certains comportements du CMS WordPress qui ne sont pas optimaux pour le référencement naturel.

Grâce aux options de réglages de Yoast ou de SEOPress, vous pourrez supprimer certaines pages d’archives WordPress qui ont cette fâcheuse tendance à créer du contenu dupliqué en interne.

Mais ce n’est pas tout ! Grâce à ces plug-ins, vous pourrez facilement optimiser les balises Meta Title (titre SEO) et les balises Meta Description (description SEO) qui sont décisives pour le référencement de vos pages et articles.

Enfin, ces extensions proposent bien d’autres options de réglages qui, selon vos choix, pourront encore optimiser le SEO votre site.

Elles permettent également d’exclure certaines pages de l’indexation, ce qui peut être un atout selon la nature de celle-ci (pages de mentions légales, pages de politique de confidentialité, page panier, page CGV etc.)

C’est pourquoi, il est vivement conseillé d’utiliser ce genre d’extension plutôt que les options SEO natives du thème Divi.

1.3 – La qualité du code

Lorsqu’on utilise WordPress, on choisit un thème qui va définir le design global du site. Malheureusement, pas tous les thèmes sont égaux face à la qualité du code !

Certains thèmes sont codés pour proposer des options et des designs sans tenir compte des impacts sur le SEO.

Et on le sait : un développeur n’est pas un référenceur. Il faut donc rester prudent lorsqu’on choisit un thème WordPress même si le service marketing le vend comme étant SEO-Friendly.

Heureusement, le thème Divi ne présente pas de réels soucis de code pouvant entraver le référencement naturel de votre site, toutefois, je vous invite à consulter ces 8 astuces pour vous aider à encore mieux optimiser Divi pour le SEO.

1.4 – L’optimisation des fichiers robot.txt et .htaccess

C’est vrai que cette partie est plutôt technique. Dans les fichiers .htaccess et robot.txt on peut rédiger des lignes de codes pour émettre certaines règles qui amélioreraient le SEO.

Toutefois, cette partie est réservée aux développeurs ou à des personnes plutôt à l’aise avec le fonctionnement de WordPress. Moi-même, j’ose rarement m’aventurer sur ces terrains.

1.5 – La pertinence de la structure interne

Quand on parle de structure du site, on parle aussi et surtout de la structure interne :

  • Pages-parent / page-enfant : cela doit-être décidé sciemment car la structure de l’URL en sera impactée.
  • Catégories / étiquettes : avez-vous fait les bons choix ? Est-ce que la classification de vos articles de blog est pertinente et ergonomique ?
  • La profondeur des pages : certaines pages sont-elles trop profondes (faut-il cliquer 3 ou 4 fois pour pouvoir les atteindre) ?
  • Le menu principal de votre site (navigation) : est-il pertinent et ergonomique pour vos utilisateurs ?
  • Utilisation de silos : avez-vous optimisé votre structure interne pour bâtir des silos ? Ce classement de vos contenus par thématique, plus ou moins hermétique, peut améliorer le SEO d’un site dans certains cas.
  • etc.

1.6 – Le maillage interne

Même si cette technique aurait pu être classée dans la partie « liens » de la pyramide SEO, le maillage interne améliore surtout la structure du site.

Pour rappel, le maillage interne est le fait de créer des liens au sein de vos contenus qui pointent vers d’autres pages ou articles de votre site.

Cette technique est facile à mettre en place et permet d’obtenir de bons résultats.

D’ailleurs, les structures en silos se basent justement sur le maillage interne du site. L’idée principale est d’optimiser les liens entre les articles/pages d’une même thématique (rubrique).

N’hésitez donc pas à améliorer les liens qui pointent entre vos pages et articles. N’oubliez pas non plus d’éditer vos anciens articles pour y insérer des liens qui pointent vers vos nouveaux. On ne prend pas souvent le temps de le faire et pourtant c’est primordial !

2 – Les contenus du site

Au-delà de la partie technique qui permet de mettre en place une bonne structure de site, un autre facteur est tout aussi important pour bien vous positionner dans les résultats de recherche : les contenus du site.

On ne le répétera jamais assez : publiez de bons contenus et votre stratégie SEO est à moitié gagnée !

le contenu SEO
La qualité du contenu est un autre pilier du SEO

Vous le savez certainement, Google privilégie les contenus de qualité. Lorsqu’il propose une page ou un article sur ses résultats, il doit pouvoir en être « fier ».

Recommanderiez-vous un mauvais plombier ou un mauvais électricien à un ami ? Certainement pas ! Et bien Google non plus !

Lorsque Google indexe vos contenus, il « lit » vos textes (les robots scannent le code source de vos pages et articles) et détermine s’ils sont de qualité grâce à de nombreux critères. Ensuite, il définit une position pour votre résultat.

Parmi ces critères de qualité, on peut noter :

2.1 – Un contenu unique

Vos textes doivent être originaux et uniques dans tous les sens du terme.

Évidemment, vous n’irez pas faire des copier-coller de textes que vous avez trouvés sur un autre site. Même en changeant quelques mots ou quelques phrases, cela sera vite repéré et vous pourriez être sanctionné.

Au-delà du plagiat, il faut faire attention au Duplicate Content au sein même de votre site (contenu dupliqué en interne).

Ce n’est qu’en connaissant bien le fonctionnement de WordPress que l’on comprend que le CMS duplique nos contenus de façon native. Cela peut être évité en grande partie avec des extensions comme Yoast ou SEOPress mais aussi en codant certains fichiers au sein d’un thème enfant.

Par exemple, si vous êtes le seul auteur de votre site, la page d’archives des auteurs sera une copie intégrale de votre page de blog. Étant donné que ces deux pages proposent le même contenu sur 2 URL différentes, on parle alors de Duplicate Content.

Veillez donc à corriger ce genre d’erreur au plus vite.

2.2 – Mots-clés et sémantique

On ne peut pas rédiger pour le web comme nous le ferions pour la presse papier. Il faut absolument optimiser vos textes et contenus pour une requête ciblée.

Cela passe par le choix stratégique des mots-clés et par l’utilisation d’une sémantique élargie.

Comment Google pourrait proposer votre page ou votre article sur une requête saisie par l’internaute si son contenu n’est pas optimisé en ce sens ?

2.3 – Un contenu riche et de qualité

Vos contenus doivent répondre à un besoin précis et doivent faire le tour de la question. Si vous proposez seulement des infos inutiles et sans intérêts, l’internaute repartira aussitôt, ce qui fera augmenter votre taux de rebond et fera diminuer le temps moyen passé sur votre site.

Ces indicateurs sont très parlants…

Veillez donc à rédiger des textes utiles et riches qui envoient de bon signaux à Google. Bien évidemment, un contenu riche est bien plus long (en nombre de mots) qu’un contenu pauvre, ce qui est encore un critère de qualité à soigner.

2.4 – Un contenu structuré

Il ne s’agit pas de se dire « je vais publier un article de 5000 mots et je vais plaire à Google »… Non !

En plus de tout ce que l’on vient de voir précédemment, vos contenus devront être structurés, lisibles et digestes pour vos lecteurs :

  • Scindez vos textes en paragraphes + sous-titres (H2, H3, H4 etc.)
  • Utilisez des listes à puces ou des listes numérotées
  • Utilisez le gras et l’italique pour appuyer certaines idées et mots clés.
  • Faites des phrases et des chapitres courts.
  • etc.

Bref, tout cela aidera le lecteur à ne pas « décrocher » et permettra aux robots de Google à mieux comprendre votre contenu.

2.5 – La fréquence de publication

Voilà un sujet qui fait mal… La fréquence de publication joue certainement un rôle au sein de l’algorithme de Google.

Même si rien n’est prouvé, on remarque que plus on publie, plus le trafic augmente. C’est une sorte de cercle vertueux.

Pour mettre tous les atouts de votre côté, il est recommandé de publier régulièrement : toutes les semaines idéalement ou tous les mois si vous ne pouvez pas faire autrement.

C’est pourquoi la question de tenir un blog au sein de son site vitrine ou de son site e-commerce devient évidente pour la plupart des entreprises commerciales qui se sont digitalisées. Je ne connais aucune grande marque qui ne propose pas un blog ou un fil d’actualité très actif.

Comment peut-on gagner de nouveaux mots-clés sans publier régulièrement des articles de blog ? WordPress est justement la solution idéale pour créer un site vitrine ou e-commerce avec une partie blog.

Toutefois, tenir un blog demande beaucoup de temps, d’investissement personnel et de connaissances. C’est d’ailleurs pour cette raison que le marché de la rédaction web est en pleine expansion : rédacteur web, rédacteur SEO, storyteller etc.

2.6 – De nombreux autres critères…

Tous les points énumérés jusque-là sont déjà un bon point de départ pour optimiser vos contenus dans le but d’améliorer votre SEO.

De nombreux autres critères peuvent être pris en compte, comme : les images utilisées, le texte alternatif, les liens externes, les ancres, les commentaires de vos lecteurs etc.

3 – La stratégie de liens

WordPress propulse plus de 34% des sites web dans le monde.

Imaginez qu’un petit pourcentage de ces utilisateurs optimisent parfaitement la structure ET le contenu de leur site. Imaginez que, comme vous, ils ont un site web avec une structure saine, ils publient régulièrement des contenus de qualité et tous les feux sont au vert. Comment Google pourra alors les départager ? Comment Google pourra choisir entre deux publications de qualité égale ?

La première page de Google ne propose qu’une dizaine de résultats et les places sont « chères ». C’est justement grâce au 3e pilier de cette pyramide SEO – les liens – que vous parviendrez à gagner des positions face à vos concurrents !

liens et les backlinks pour référencement naturel
Les backlinks constituent le 3e pilier de la pyramide SEO

Quand on parle de liens, on parle plus précisément de backlinks : ce sont les liens provenant de sites externes qui pointent vers votre site.

Le gros souci, avec les backlinks, est qu’il est difficile de les maîtriser, contrairement à tous les autres types d’optimisations que nous venons de voir (structure, maillage interne, qualité du contenu etc.).

Une bonne stratégie SEO va de pair avec une bonne stratégie de netlinking (= moyens mis en œuvre pour obtenir des backlinks).

Malheureusement, cette partie de l’optimisation n’est pas simple et est souvent confiée à des pros du SEO. Toutefois, voici ce que vous devez savoir :

  • Les backlinks d’un site permettent à Google de mesurer sa popularité : plus le site a de liens, plus il est considéré comme étant un « site d’autorité ».
  • La provenance et les ancres de vos backlinks doivent être diversifiés : si tous vos liens proviennent des mêmes CMS, si tous vos liens ont la même ancre (= mot sous lequel est « caché » votre lien), si tous vos liens sont « follow »… Bref, si vos backlinks ne sont pas diversifiés, Google pourrait trouver cela suspect.
  • La thématique de vos backlinks : si un site de conseils en maquillage fait un lien vers un site de plombier, ce backlink sera considéré comme nul, voire même, il pourrait être néfaste. Pour un meilleur impact SEO, les liens qui pointent vers votre site doivent provenir de sites ayant la même thématique que la vôtre.
  • Des backlinks un peu partout : même si la page d’accueil de votre site est celle qui devrait obtenir la majorité de vos backlinks, cela peut être un avantage d’obtenir des liens qui pointent vers d’autres pages (ou articles) de votre site.
  • Préférer la qualité à la quantité : il vaut mieux obtenir quelques backlinks provenant de « sites d’autorité » plutôt que des centaines provenant de « petits sites » encore peu populaires aux yeux de Google. La qualité de vos backlinks a un rôle important au sein d’une stratégie de netlinking.

Même si ces 5 derniers points sont très importants pour mesurer la popularité de votre site et améliorer son référencement naturel, la vraie question est : comment peut-on obtenir des backlinks ?

Ce n’est pas facile, je vous l’accorde, mais rien n’est impossible !

Il existe plusieurs manières connues et je vous propose de les découvrir par ordre d’efficacité :

3.1 – L’achat de liens

C’est la manière la plus facile d’obtenir des backlinks sans trop se fatiguer : acheter des backlinks auprès de sites éditeurs.

Dans le milieu du web, cette stratégie d’achat de lien est très connue et très utilisée par les SEO. Mais si vous débutez, vous n’êtes pas forcément au courant qu’il existe des plateformes de mises en relation entre des « sites annonceurs » et des « sites éditeurs ».

Bien sûr, cette stratégie doit être utilisée intelligemment pour obtenir un netlinking naturel aux yeux de Google. Il existe de nombreuses plateformes de ce genre en France mais la plus qualitative est certainement celle de CréaNico : SEMJuice.

Cette plateforme permet de s’inscrire en tant que site éditeur (site partenaire qui accueillera le backlink) ou site annonceur (celui qui a besoin de backlinks). Ou même les deux !

Ainsi, si votre site n’a aucun backlink, vous pourriez commencer une stratégie de liens efficace en créant des campagnes de netlinking.

Pour mieux comprendre ce fonctionnement un peu particulier, je vous invite à lire cette revue détaillée.

3.2 – La publication d’article invité

C’est un moyen assez connu et plutôt efficace pour obtenir un backlink « follow ». Vous pouvez contacter des blogueurs de votre thématique et leur proposer de rédiger un article de qualité à publier sur leur blog.

Il ne s’agit aucunement de publier un article promotionnel vantant les mérites de vos produits ou de vos services mais plutôt un article « conseil » qui donnerait une plus value au blog qui le publiera.

Bien évidemment, vous n’oublierez pas de vous présenter et de faire un lien vers votre site à ce moment-là.

C’est une solution gagnant-gagnant car vous obtenez un backlink gratuitement et le blogueur obtient un article de qualité qu’il n’a pas rédigé.

3.3 – La participation active à un événement

Si vous participez à un évènement régional ou national – par exemple, si vous êtes conférencier, sponsor ou même organisateur – il est très probable que cet évènement utilise le web pour faire sa promotion.

Il y a alors de grandes chances pour que le site de l’évènement fasse un lien vers votre site. Ces baklinks sont généralement « follow » (liens suivis).

3.4 – La publication d’article d’autorité

Voici une autre solution qui pourrait (rien n’est sûr) vous faire gagner quelques backlinks : rédiger un « article de fou » sur un sujet qui intéresse et espérer que cet article soit cité par d’autres blogueurs ou éditeurs de sites.

Cela ne vous coûtera pas d’argent mais vous prendra beaucoup de temps pour la rédaction et vous n’êtes pas certains d’obtenir des backlinks, contrairement à l’achat de liens ou la publication d’articles invités.

3.5 – La publication d’article-review

Un article-review est un article qui donne un avis sur un produit ou un service : cela peut-être un tutoriel, un test, etc.

Si votre article est de qualité, il y aura des chances qu’il soit remarqué par la marque ou la société en question qui pourrait faire un lien retour sur cette publication.

Cette option ne vous coûtera rien mais ne fonctionne pas à tous les coups.

3.6 – Publier des commentaires sur des blogs de votre thématique

Ce n’est pas la meilleure des solutions pour obtenir des backlinks car les liens que vous postez dans le formulaire de commentaire des blogs ne sont pas de très bonne qualité.

Disons que dans 99% des cas, ces backlinks sont « nofollow ». Cela signifie que Google ne les suit pas.

Toutefois, les liens nofollow sont comptabilisés au sein de la Google Search Console et contribuent à créer un « profil de liens sain ».

3.7 – Les autres opportunités pour obtenir des backlinks

Nous venons de voir les 6 meilleures façons d’obtenir des backlinks mais ce ne sont pas les seules. Il en existe d’autres plus ou moins valables :

  • Articles sponsorisés : articles payés faisant la promotion de votre société.
  • PBN : les Private Blog Network ou réseaux de sites permettent de créer des liens mais attention, c’est plutôt borderline.
  • Réseaux sociaux : les articles partagés sur les réseaux sociaux ne sont pas pris en compte par Google (liens nofollow) mais peuvent améliorer votre notoriété et le trafic du site.

Ne tardez plus ! Découvrez le thème Divi ici !

4 – Toutes les facettes du référencement naturel

J’aime bien imaginer que la fameuse pyramide SEO n’est pas toute seule.

Google a peu à peu fait évoluer son algorithme, il s’affine de jour en jour et à chaque modification, de nouveaux critères de qualité sont intégrés.

C’est certainement un boulot de titan comparable à celui de la construction des pyramides du Caire…

référencement naturel : les pyramides seo
Et si ces pyramides SEO étaient au nombre de 3 ?

Je pense alors qu’au-delà de l’optimisation de la structure, du contenu et des liens, d’autres critères sont très importants :

  • La sécurité de votre site WordPress : ne pas négliger cet aspect car un site piraté ne sera plus proposé par Google et tout le boulot effectué jusqu’alors sera perdu. Ce serait tellement dommage !
  • La performance : améliorer la performance d’un site est certainement appréciable pour le visiteur. C’est un confort primordial aujourd’hui. Google préfère évidemment proposer des sites performants dans ses résultats de recherche.
  • L’accessibilité : votre site est-il optimisé pour tous les visiteurs ? Même pour les malentendants, les mal-voyants etc. ? L’accessibilité d’un site est un critère de qualité. Cela passe souvent par le codage du thème mais peut être amélioré par d’autres voies comme la retranscription ou le sous-titrage de vos vidéos, la taille de la police d’écriture, les couleurs utilisées, les contrastes etc.

Enfin, la 3e pyramide grise illustrée sur mon image pourrait bien être le futur de ce que les moteurs de recherches attendent d’un site de qualité. Je pense notamment à l’intelligence artificielle et aux autres nouveautés que la technologie nous réserve…

Besoin d’autres ressources pour Divi ? Découvrez les autres articles de cette rubrique !

Fondamentaux SEO WordPress
améliorer SEO WordPress

Pin It on Pinterest

Shares
Share This